Correspondance et voyages

Soutien a distance: correspondance et voyages

Une solidarité enthousiasmante

Né d’une “culture solidaire” vécue de façon plus personnelle, notre projet de soutien à distance est enthousiasmant pour le bénéficiaire de l’aide (et pour sa famille) et pour le donateur italien, car le Cesvitem favorise non seulement la correspondance entre eux, mais aussi les visites sur place pour les parrains. Selon l’association, cette méthode favorise une meilleure compréhension entre eux ainsi que des relations humaines plus authentiques.

Lettres et communication

Tous les projets Sad du Cesvitem encouragent la correspondance entre les adhérents et les bénéficiaires des aides ; ceci représente, pour tous les deux, un grand enrichissement culturel. Chaque année, deux communications venant de l’enfant ou du jeune parrainé sont envoyées à leur parrain. Si l’enfant ne sait pas encore écrire, la lettre sera rédigée par un membre de sa famille ou par l’assistant social qui s’en occupe. Les parrains peuvent y répondre en envoyant des lettres, des photos ou des cartes postales.

Voyages à la découverte des projets

Les adhérents peuvent non seulement correspondre avec les enfants qu’ils soutiennent, mais ils peuvent aussi visiter le lieu où se déroule le projet pour faire connaissance avec l’enfant ou avec le jeune qu’ils sont en train de parrainer. Ce voyage, dont les frais et l’organisation sont totalement à la charge des participants, requiert une grande faculté d’adaptation ainsi qu’une organisation minutieuse car les destinations des visites ne sont pas des zones touristiques. Il faut donc informer au préalable la direction italienne de l’association, pour organiser la visite de façon à respecter la culture et le mode de vie local.

Il est en revanche fort déconseillé d’inviter les mineurs parrainés en votre Pays, car il faut tenir compte non seulement des difficultés bureaucratiques, mais aussi de la difficulté des enfants de s’adapter dans un milieu si différent du leur, sans oublier le choc qu’ils subiraient en retournant dans leur Pays.

Traduction vers le français dans le cadre du projet de traduction gratuite pour les ONGs et les associations sans but lucratif. Projet réalisé par Mondo Services et le traducteur Annelyne Lugnier