Vision et Mission

Vision : un monde sans Cesvitem

Les activités du Cesvitem dans le Sud du monde sont inspirées par un principe fondamental : l’auto-développement. Depuis 1987, les efforts du Cesvitem se sont concentrés sur la création d’opportunités qui puissent garantir une croissance réelle et durable du niveau de bien-être des habitants des pays en voie de développement, en espérant qu’ils pourront utiliser eux-mêmes ces opportunités ; c’est la seule façon de parvenir à réduire l’écart entre le Nord et le Sud du monde et de mettant un terme aux projets de dépendance économique, culturelle et politique.

C’est pourquoi notre vision - et notre rêve - est un monde sans Cesvitem. Nous intervenons pour faire triompher la justice sociale et une distribution plus équitable des richesses. Nous souhaitons que les habitants du Sud du monde puissent participer à la construction de leur avenir. Nous souhaitons que le monde n’ait plus besoin de nous en tant qu’“intermédiaires du développement”.

Mission : développons l’enseignement, enseignons le développement

Action pour le Sud du monde : développons l’enseignement

Pour que tout le monde ait les mêmes possibilités, et pour donner aux enfants d’aujourd’hui la capacité de faire leurs propres choix et de faire partie de la société et du monde de façon essentielle et active, il faut soutenir le droit à l’éducation. Par conséquent, ce droit ne doit pas être considéré comme un droit personnel et individuel ; c’est aussi un investissement essentiel pour l’auto-développement de la population. Le manque d’éducation prive les personnes de leurs capacités et entrave le développement de la société. Ainsi, nous nous engageons à :

  • supprimer les différentes raisons (sociales, économiques et structurelles) qui empêchent l’accès à l’instruction
  • garantir l’accès à l’éducation aux hommes et aux femmes, de façon égale
  • participer à l’amélioration de la qualité de l’enseignement, en augmentant les infrastructures scolaires et en améliorant la formation des enseignants
  • développer des formations destinées aux adultes, afin d’améliorer les conditions de vie des enfants et des jeunes
  • favoriser l’enseignement professionnel et technique - dans les lycées et dans les universités - pour former des cadres intermédiaires capables de gérer et d’utiliser les activités économiques locales
  • soutenir des projets productifs qui, d’un coté, permettent aux familles - et donc aux enfants et aux jeunes - de profiter d’une meilleure qualité de vie, et de l’autre, favorisent l’insertion professionnelle des jeunes qui ont achevé leur cycle d’études - et la prise de conscience de leurs propres responsabilités.

Action pour le Nord du monde : enseignons le développement

Dans les démarches pour le soutien à l’auto-développement du Sud du monde, le rôle des habitants du Nord doit aller au-delà de l’assistance et de l’aide économique. La bonne réussite de ces démarches repose sur un changement radical de la notion de développement, puisque les modèles sur lesquels est fondé notre bien-être ont commencé à exposer leurs limites (relatives au milieu et à la justice). Nous suggérons donc d’entrer en contact avec les peuples du Sud, d’adopter une nouvelle façon de vivre et de créer simultanément un nouvel équilibre et une nouvelle conception de développement “modéré”, dans l’espoir d’un monde meilleur, et, surtout, plus équitable. Par conséquent, nous nous engageons à :

  • favoriser le dialogue entre les différentes cultures pour développer la connaissance, le respect et la solidarité entre les peuples
  • favoriser une nouvelle conception du développement qui. Les besoins du Sud du monde et la responsabilité envers les générations futures sont le point de départ de cette conception, son objectif final étant la simplicité et la justice
  • favoriser une prise de conscience du pouvoir dérivant de nos gestes quotidiens et de la responsabilité qui s’ensuit
  • faire participer les jeunes à ces priorités, puisque le futur est dans leurs mains

Traduction vers le français dans le cadre du projet de traduction gratuite pour les ONGs et les associations sans but lucratif. Projet réalisé par Mondo Services et le traducteur Annelyne Lugnier